L’Arabie saoudite aurait fait une première offre de 250 millions d’euros pour racheter l’OM

0
691

L’argent est roi, surtout à un moment où le monde du sport est mis en veille par la pandémie de coronavirus. Et s’il y a une chose que le fonds d’investissement saoudien, dirigé par le prince héritier Mohammed bin Salman, possède, c’est beaucoup d’argent liquide. C’est pourquoi le fonds d’investissement souverain est à la recherche de divers biens sportifs.

Et les équipes de football sont un investissement qui peut s’avérer lucratif, s’il est bien maîtrisé. Depuis des mois maintenant, le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite tente de conclure un accord pour acheter l’équipe de football anglaise Newcastle United pour 375 millions de dollars. Newcastle United est une équipe du championnat de football d’Angleterre, la Premier League, qui est confrontée à une perte de revenus globale de 500 615 millions de dollars en raison de la pandémie de coronavirus. La saison dernière, Newcastle United a enregistré des revenus de 216 millions de dollars, ce qui signifie que le fonds ne paierait que 1,7 fois les revenus de l’année dernière pour l’équipe.

A lire  Le Bayern et Lucas Hernandez ne veulent pas de Paris

Il y a un peu plus d’un mois, il a été signalé que le fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite cherchait à acheter l’équipe française de football Olympique de Marseille, qui participe à la Lique 1 française, pour 250 millions d’euros. Hier, le président de l’équipe, Jacques-Henri Eyraud, aurait déclaré que l’équipe n’est pas à vendre. Mais qui sait combien de temps le propriétaire Frank McCourt veut tenir ? Pour la saison 2018-19, Marseille a perdu 91,5 millions d’euros, et l’équipe pourrait être sanctionnée par l’UEFA si elle n’atteint pas les objectifs financiers fixés en juin dernier dans un accord avec l’Instance de contrôle financier des clubs, l’instance dirigeante du football européen.

A lire  Pour Modric, Mbappé doit quitter le PSG pour dominer le football

Le football français est également en difficulté à cause de la pandémie. Début mai, il a été rapporté que les 40 clubs de la Ligue 1 et de la Ligue 2 avaient accepté de demander un prêt garanti par l’État, dont la valeur pourrait atteindre 225 millions d’euros pour compenser la perte de revenus des droits TV.

Si on en revient aux propos de Mourad Boudjellal il semblerait donc que le Qatar puisse trouver un adversaire de taille en Ligue 1, si la vente se faisait, un adversaire tant sur le plan sportif que politique. L’Arabie Saoudite et le Qatar n’ayant pas de très bonnes relations diplomatiques.

A lire  Cavani prêt à baisser son salaire pour rester au PSG

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here