Accueil Société La France reporte le débat parlementaire sur l'application de traçage StopCovid

La France reporte le débat parlementaire sur l’application de traçage StopCovid

Plus tôt dans la journée à l’Assemblée nationale, le Premier ministre français, Édouard Philippe, a prononcé un long discours sur les mesures post-lockdown en France, avant un débat avec les députés. Le gouvernement avait initialement prévu de discuter de l’application française de recherche de contacts StopCovid. Il a élargi le sujet du débat aux politiques d’après-lockdown il y a quelques jours.

Mais Philippe a déclaré qu’il était trop tôt pour discuter du déploiement de StopCovid. Selon lui, comme l’application n’est pas encore prête, il serait difficile d’évaluer les avantages et les risques d’une application de recherche de contacts.

La partie du discours de Philippe sur StopCovid n’a pas été longue, alors voici tout ce qu’il avait à dire sur la recherche des contacts :

Pourrions-nous ou devrions-nous exploiter les ressources extraordinaires ou les outils numériques pour être plus efficaces ? Un consortium européen a jeté les bases qui devraient conduire à la création de l’application StopCovid – l’application ne serait utile qu’en complément de ce que j’ai déjà décrit. Elle viendrait s’ajouter aux enquêtes sanitaires que j’ai décrites. Ces enquêtes, qu’elles soient physiques ou téléphoniques, sont essentielles mais présentent un défaut.

Elles sont parfois entravées par l’impossibilité d’établir des chaînes de transmission dans les zones urbaines, dans les zones les plus denses et en particulier dans les transports publics. Il est difficile de prévenir la personne qui se trouvait dans la même rame de métro à 7h46 sur la ligne 12. Vous ne les connaissez pas, ils ne vous connaissent pas et la RATP ne les connaît pas non plus.

C’est le but du projet StopCovid. Il permettrait d’avertir les personnes qui ont croisé le chemin d’un individu positif afin de leur indiquer la marche à suivre sans, bien sûr, recueillir des données sur l’identité de la personne que vous avez rencontrée.

Un grand nombre de responsables politiques, de tous les partis, y compris le président de l’Assemblée nationale lui-même, m’ont fait part de leur inquiétude sur ce type d’outils, sur les questions que cela soulèverait inévitablement en matière de libertés civiles et de libertés individuelles. Ces questions, et je l’ai déjà dit auparavant, sont justifiées. Elles doivent être posées, elles doivent être débattues. Je pense même que cela devrait conduire à un vote.

Pour l’instant, étant donné l’incertitude qui entoure cette application, il me serait assez difficile de vous dire si elle fonctionne et comment elle fonctionne exactement. Je ne doute pas que les ingénieurs travailleront sans relâche et qu’ils mèneront à bien ce projet.

Mais, comme ce n’est pas le cas actuellement, je pense qu’il serait prématuré de tenir un débat. Mais je tiens à réaffirmer mon engagement. Lorsque l’application actuellement en cours de développement fonctionnera, et avant sa sortie, nous organiserons un débat consacré à StopCovid, suivi d’un vote.

Alors que le gouvernement français semble revenir à la case départ, le ministère du numérique a déclaré à TechCrunch qu’il continuait à mettre en œuvre son protocole controversé ROBERT.

A lire  Comment se protéger contre les coronavirus ?
A lire  Le nombre de décès dus aux coronavirus augmente alors que la France est confrontée à de nouvelles restrictions

“Je peux confirmer que les autorités françaises ne travaillent que sur une solution qui évite la circulation d’une liste (même cryptée) de personnes Covid+ comme dans le protocole Robert. Les discussions avec l’Allemagne ne se sont pas arrêtées pour trouver la meilleure architecture”, a déclaré un porte-parole du ministère du numérique à TechCrunch.

La semaine dernière, les instituts de recherche Inria et Fraunhofer ont publié les spécifications du protocole que les gouvernements français et allemand prévoyaient d’utiliser à l’époque. Baptisé ROBERT, il s’agit d’un protocole centralisé qui utilise la pseudonymisation pour faire correspondre des contacts sur un serveur central. Une autorité nationale gère les serveurs centraux.

A lire  L'appel d'Amazon concernant la décision de limiter les livraisons pendant la crise du Coronavirus rejeté
A lire  George Clooney a déclaré à propos de son premier rendez-vous avec Amal : "Elle l'a géré comme une championne".

Mais vous devez faire confiance à votre gouvernement pour qu’il ne fasse rien de mal sur ses serveurs sans vous le dire – une conception centralisée pourrait conduire à des abus et même à une surveillance de l’État.

Dimanche, l’Allemagne est revenue sur sa position et a complètement abandonné ROBERT. Les autorités allemandes travaillent maintenant sur un protocole décentralisé qui utilise les smartphones pour calculer les interactions sociales. Les identifiants éphémères sont stockés sur votre appareil et vous pouvez accepter de les partager avec un serveur relais pour les envoyer à la communauté des utilisateurs de l’application.

Hier, des centaines de chercheurs français en cryptographie et en sécurité ont signé une lettre pour sensibiliser aux risques potentiels d’une application de recherche de contacts. “Il est essentiel d’analyser en profondeur les avantages d’une solution numérique pour la santé avec des spécialistes – il doit y avoir des preuves importantes pour justifier les risques encourus”, indique la lettre.

A lire  George Clooney a déclaré à propos de son premier rendez-vous avec Amal : "Elle l'a géré comme une championne".

Le gouvernement français parie désormais aussi beaucoup sur les enquêteurs de santé pour contacter toutes les personnes dont le test est positif afin de répertorier leurs interactions sociales. Après cela, les enquêteurs peuvent contacter ces autres personnes et leur dire de se faire tester dès que possible.

les + lus

Le prix des Xbox Series X ne sera pas dévoilé lors du showcase du 23 juillet

Hier, Microsoft a confirmé que la première présentation de ses studios pour la XSX se tiendrait le 23 juillet. Alors que l'apparition...

Facebook, Google et Twitter suspendent l’examen des demandes de données de Hong Kong, TikTok se retire

Facebook Inc, Google Inc et Twitter Inc ont suspendu le traitement des demandes gouvernementales de données d'utilisateurs à Hong Kong, ont-ils déclaré...

Lionel Messi suivi par Manchester United et le Paris Saint-Germain

Suite à des informations sur le projet de Lionel Messi de quitter Barcelone en 2021, des clubs géants hors d'Espagne se sont...

Remaniement du gouvernement : Les ministres de la défense, des finances et des affaires étrangères conservent leur poste

Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, a également réussi à conserver son poste dans le nouveau gouvernement, Olivier Veran...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Pour des raisons de performance, nous utilisons Cloudflare en tant que réseau CDN. Cela enregistre un cookie "__cfduid" pour appliquer les paramètres de sécurité par client. Ce cookie est strictement nécessaire pour les fonctionnalités de sécurité de Cloudflare et ne peut pas être désactivé.
  • __cfduid

Refuser tous les services
Accepter tous les services
error: