Les cafés, les restaurants rouvrent, mais à Paris, seules les terrasses

0
457

Les Français rentrent dans leurs cafés et restaurants préférés mardi après des semaines de confinement des coronavirus, marquant ainsi une nouvelle étape vers la normalité.

Alors que des milliers de parcs et jardins ont rouvert leurs portes au cours du week-end, les établissements de restauration se sont préparés à accueillir de nouveau les clients dans le cadre de la deuxième phase de la levée progressive du confinement.

“Nous avons passé plusieurs heures à nettoyer”, a déclaré Theo Stuzmann, serveur en chef du célèbre restaurant Maison Kammerzell à Strasbourg, dans l’est de la France.

Et une seconde désinfection plus poussée était prévue avant l’ouverture mardi, a-t-il déclaré à l’AFP.

“L’optimisme règne aujourd’hui”, a déclaré Hervé Becam, du syndicat d’hospitalité de l’UMIH, en saluant le retour des réservations.

Les Français peuvent à nouveau “vivre une vie presque normale”, a déclaré la semaine dernière le Premier ministre Edouard Philippe, en annonçant les réouvertures.

A lire  Le gouvernement prévoit d'interdire les vols intérieurs courts pour les compagnies low cost

Mais à Paris, où le coronavirus reste plus actif que dans le reste de la France métropolitaine, les cafés, bars et restaurants seront limités aux terrasses extérieures.

Pour répondre à la ruée attendue vers les restaurants de la ville, le conseil municipal a donné une autorisation spéciale pour que des tables soient placées sur les trottoirs, les places de parking et autres lieux publics. Plusieurs routes seront également fermées à la circulation automobile.

Le gouvernement reconnaît que la fermeture stricte de la France, qui a duré du 17 mars au 11 mai, a permis de sauver des milliers de vies en soulageant la pression sur les hôpitaux, mais il est impatient de relancer une économie dévastée par ces mesures.

  • Heures de nettoyage –
A lire  L'économie française connaît un retour inattendu à la croissance

Le pays, qui a subi près de 29 000 décès, est également confronté à une “récession historique”, selon Philippe, et à une forte augmentation des demandes de chômage.

La propagation du virus semble être sous contrôle dans la plupart des régions de France, désignées comme “zones vertes”.

Mais la région parisienne d’Ile-de-France et les territoires d’outre-mer de Guyane et de Mayotte, toujours dans la catégorie “orange” à haut risque, sont confrontés à un assouplissement plus lent des restrictions de confinement.

Dans tout le pays, les rassemblements publics de plus de 10 personnes sont toujours interdits jusqu’au 21 juin. Et les gens doivent toujours porter un masque dans les transports publics, les gares et les aéroports.

Les gens peuvent dîner ensemble dans les restaurants en groupes de 10 personnes maximum, mais avec une distance minimale d’un mètre entre les tables.

A lire  Un homme se rend à la police et avoue le meurtre du frère de Serge Aurier

Mais toutes les plages peuvent rouvrir à partir du mardi, et les mariages peuvent de nouveau être célébrés.

Les écoles primaires et les collèges ouvriront dans tout le pays, ainsi que les lycées dans les zones vertes, mais progressivement et avec un nombre limité d’élèves par classe.

L’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique conseillant le gouvernement, a émis une mise en garde.

“Chaque jour, il y a cinq nouvelles grappes (épidémiques)… nous avons eu plus de 100 grappes déclarées depuis le 11 mai, donc nous pouvons voir que le virus est toujours présent”, a-t-il prévenu sur BFMTV.

L’application mobile française StopCovid, qui alertera les utilisateurs s’ils ont été à proximité d’une personne testée positive, sera également utilisée mardi.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here