Accueil Société Le modèle libéral Macroniste mis à mal par la pandémie

Le modèle libéral Macroniste mis à mal par la pandémie

La France n’avait pas besoin d’un coronavirus pour se rendre compte des avantages d’un grand gouvernement.

La nation de Jean-Baptiste Colbert – le planificateur économique descendant du 17e siècle qui a comparé la fiscalité à l’art de plumer une oie – était déjà le premier dépensier et le premier percepteur d’impôts par rapport à la production économique parmi ses pairs de l’OCDE avant que l’épidémie ne frappe. Alors que les mérites d’une fonction publique efficace en cas de pandémie commencent à se faire sentir tardivement aux États-Unis, l’État français fait davantage ce qu’il a toujours fait : Il renforce les régimes de mise à pied existants, s’engage à fournir 300 milliards d’euros (1 100 milliards de dh ou 325 milliards de dollars) de garanties de prêts bancaires et protège les entreprises nationales championnes.

Pourtant, le plus grand dépensier public du monde développé a lui aussi été humilié par ce virus.

L’État-providence français manque rarement de quelque chose, et pourtant le pays a souffert des mêmes pénuries d’approvisionnement que celles observées dans le monde entier. Les masques médicaux sont rationnés après qu’un stock national a été laissé à sec. La réticence à effectuer des tests à grande échelle ressemble de plus en plus à un problème de ressources : l’objectif du gouvernement de 500 000 tests par semaine d’ici le 11 mai est un taux que l’Allemagne – qui a fait état d’un nombre de décès bien inférieur à celui de la France – a atteint en mars.

Les mesures de confinement strictes de la France, initialement largement soutenues par le public, sont maintenant considérées comme symptomatiques d’une lente réaction à la crise, d’autant plus que d’autres pays agissent plus rapidement pour lever les leurs. La confiance dans le président Emmanuel Macron a été mise à mal après un premier rebondissement dans les sondages il y a un mois ; elle n’a que légèrement repris après un récent discours dans lequel il a admis ses “faiblesses”.

A lire  La France va limiter les voyages longue distance en train, en bus et en avion en raison de l'épidémie de coronavirus

Si le grand gouvernement est effectivement le meilleur antidote à la crise pandémique actuelle, comment un État omniprésent – avec ce qui était autrefois considéré comme le meilleur système de soins de santé au monde – n’a-t-il pas réussi à montrer la voie dans le traitement du Covid-19 ?

A lire  FRANCE CORNAVIRUS - L'attestation dérogatoire de sortie en ligne disponible

En dehors de facteurs comme la chance ou l’imprévisibilité des infections, les Français semblent penser que le problème n’est pas suffisamment lié à l’intervention et aux dépenses de l’État. Une récente enquête sur l’avenir de la France réalisée par le journal Libération a révélé que 84 % des personnes interrogées souhaitaient que l’État délocalise autant que possible les industries manufacturières d’Asie, 68 % souhaitaient nationaliser les industries stratégiques, 56 % souhaitaient que l’État intervienne systématiquement dans les affaires et 54 % souhaitaient une forme de protectionnisme national beaucoup plus stricte.

Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’économie et ennemi de Macron, a blâmé un État obsédé par la rigueur budgétaire et l'”austérité”. Macron, 42 ans, élu en 2017 sur un programme de réforme de la France, a lui-même promis des investissements “massifs” à venir, déclarant à Le Point : “J’ai toujours cru en l’État”.

Les comparaisons racontent une autre histoire


Ramener la fabrication de biens stratégiques au pays est logique dans certains domaines, mais l’idée générale selon laquelle l’État manquait de ressources financières ou de pouvoir au moment de la crise n’est pas convaincante. L’Allemagne consacre exactement la même proportion de son PIB aux soins de santé que la France – 11,2 % – mais le pays compte plus de lits de soins intensifs, plus de médecins et plus d’infirmières par habitant que son voisin, selon les données de l’OCDE.

A lire  La police saisit 140 000 masques destinés au marché noir

Cette densité de soins plus élevée peut faire une grande différence si des infections “super-diffusées” frappent les petites villes ; une méga-événement dans l’est de la France au début de l’année est considérée comme la raison du nombre élevé de décès dans cette région, soit environ 2 500.

Il s’agit d’une question de décision et non d’argent : En Allemagne, une structure décentralisée donne plus de poids aux États fédéraux et permet difficilement de priver les régions de ressources venant d’en haut. En France, le système “top-down” fait le contraire. Au fil des ans, une bureaucratie dirigée par l’État a favorisé les méga-hôpitaux tape-à-l’œil dans les zones urbaines tout en fermant des lits ailleurs, ignorant les protestations des fonctionnaires locaux.

Plus d’argent ne suffirait pas à freiner la tendance centralisatrice du pouvoir de l’État, son jacobinisme. C’est l’État qui a décidé qu’un stock de masques nationaux pourrait ne pas être nécessaire en 2013, lorsque Montebourg était au gouvernement. Et c’est l’État qui a maintenu une position prudente sur les tests de dépistage du coronavirus après que l’Organisation mondiale de la santé ait déclaré une pandémie, refusant d’autoriser 75 laboratoires régionaux à effectuer jusqu’à 300 000 tests par semaine, selon Le Point.

A lire  Coronavirus : La France va rendre les masques obligatoires dans les transports publics

Bien sûr, une trop grande décentralisation peut aussi entraîner des problèmes, comme en témoignent les réactions désunies des États-Unis. Mais la France se trouve à l’autre extrême : un fonctionnaire a récemment été suspendu après avoir suggéré que des suppressions d’emplois devraient avoir lieu dans un hôpital universitaire de la région orientale du pays, gravement touchée par la crise, même en plein milieu de celle-ci.

A lire  Coronavirus : La France va rendre les masques obligatoires dans les transports publics

Actuellement, la pandémie fait toujours rage et la priorité est, à juste titre, de limiter le coût humain. Tous les pays européens – y compris l’Allemagne, qui est un faucon fiscal – mettent en place des plans de dépenses d’urgence avec le soutien de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne, l’organe exécutif de l’Union européenne. Avec la foi française en Macron suspendue à un fil de masque, ce n’est pas le moment de pincer des sous.

Mais la France est entrée dans cette crise avec un déficit budgétaire de 3 % et un ratio dette/PIB de 100 % ; elle en sortira avec un déficit de 9 % et un ratio plus proche de 130 %, selon l’économiste Marc Touati. Même à l’ère de la théorie monétaire moderne, la question de savoir qui va payer la facture de l’État post-Covid-19 finira par refaire surface.

“Nous dépensons beaucoup plus que nos voisins pour obtenir le même modèle social”, a déclaré le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, au Journal du Dimanche. “Nous devrons gérer les choses plus efficacement”.

Les économistes estiment que des hausses d’impôts sont inévitables à un moment donné. Si l’on veut que davantage de plumes soient arrachées, il serait judicieux de repenser la manière de faire du haut vers le bas.

Luciole
Luciole
Luciole, affamée d'informations dans tous les domaines, je suis pigiste ici et passionnée de high tech

les + lus

🚀 No Man’s Sky – La fin n’est que le début 31

🚀 No Man's Sky - La fin n'est que le début 31 Gameplay FR, aventure suivie sur No Man's Sky, sur PC. On a les...

🚚 ETS 2 Carrière routier – Le convoi en Angleterre 07

Carrière routier sur Euro Truck Simulator 2 avec tous les DLC dont Iberia, Vive la France, au volant du G27. Premier convoi pour notre...

🚀 No Man’s Sky – CARGO localisé, jeu débugué, TOUTE la vérité sur les GEKS 30

🚀 No Man's Sky - CARGO localisé, jeu débugué, TOUTE la vérité sur les GEKS 30 Gameplay FR, aventure suivie sur No Man's Sky, sur...

🧙‍ Nine Witches – Family Disruption – L’affrontement et le sauf-conduit 03

Let's play sur Nine Witches - Disruption, un petit jeu indé. Un affrontement terrible a lieu dans l'église, et on parvient enfin à récupérer...

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Pour des raisons de performance, nous utilisons Cloudflare en tant que réseau CDN. Cela enregistre un cookie "__cfduid" pour appliquer les paramètres de sécurité par client. Ce cookie est strictement nécessaire pour les fonctionnalités de sécurité de Cloudflare et ne peut pas être désactivé.
  • __cfduid

Refuser tous les services
Accepter tous les services
error: