Le ministre en faveur de la suppression de la limitation de vitesse sur les autoroutes françaises

0
568

Une proposition visant à réduire les limitations de vitesse sur les autoroutes françaises à 110 km/h, avancée par la Convention des citoyens sur le changement climatique, a été “personnellement” soutenue aujourd’hui (lundi 22 juin) par la ministre des transports et de l’écologie, Elisabeth Borne.

Les limitations de vitesse sur les autoroutes françaises sont actuellement fixées à un maximum de 130 km/h. La proposition de la Convention sur le changement climatique prévoit de réduire cette limite de 20 km/h.

La Convention sur le changement climatique a rassemblé 150 citoyens français, choisis au hasard, pour voter sur les mesures de lutte contre le changement climatique en France. Après neuf mois de débats, le panel a voté le week-end dernier (19-21 juin) sur des questions relatives au logement, à la consommation, à l’alimentation, aux transports et au travail.

A lire  Nokia va supprimer 1 233 emplois dans sa filiale française Alcatel-Lucent

Mme Borne s’est exprimée sur les chaînes d’information BFMTV et RMC, et a déclaré qu’elle était favorable à la proposition de la convention de réduire les limitations de vitesse sur les autoroutes “à titre personnel”.

Ministre en faveur de la réduction des limitations de vitesse
Mme Borne a souligné que même si les limitations de vitesse sur les autoroutes ne semblent pas être un sujet évident à soumettre au vote de la Convention sur le changement climatique, la réduction des limites de 130 à 110 km/h pourrait avoir un effet significatif.

Elle a ajouté : “Si nous abaissons la limite de vitesse, nous réduisons les effets des gaz à effet de serre de 20 %. En principe, il est vrai que c’est une mesure efficace [pour aider] le climat”.

A lire  La France va lancer son application de recherche de contacts ce week-end après l'approbation du législateur

Lorsqu’on l’a poussée à dire si elle était personnellement en faveur de la réduction de vitesse proposée, Mme Borne a déclaré “À titre personnel, oui.”

Mais elle a ajouté : “Il est important, sur des sujets comme celui-ci, de s’assurer du soutien des Français et de ceux qui sont directement concernés, ce qui n’est pas mon cas. Je n’utilise pas ma voiture pour aller travailler en utilisant l’autoroute”.

Les propositions de la Convention seront discutées au Parlement
La Convention sur le changement climatique a voté en faveur d’un total de 149 propositions qui ont été présentées à Mme Borne, ministre des transports et de l’écologie, le dimanche 21 juin.

A lire  Premier cas d'enfant mourant d'une maladie de type Kawasaki à Marseille

Les propositions seront également envoyées au Président Emmanuel Macron et discutées au Parlement. Certaines pourraient finalement être décidées par référendum.

Le président Emmanuel Macron a créé la Convention sur le changement climatique dans le cadre de sa stratégie de débat national pour contrer les manifestations de gilets jaunes qui ont éclaté dans toute la France à la fin de 2018. Ces protestations étaient, dans un premier temps, en réaction à l’augmentation des taxes sur l’essence.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here